Alerte à la bombe dans les écoles collèges lycées

Alertes a la bombe

Alors que des dizaines d'écoles du monde entier ont été la cible d'alertes à la bombe, entraînant leur évacuation ou leur blocage

Un groupe d'internautes revendique ces appels et propose de les réitérer, moyennant finance

En France, au Royaume-Uni, en Australie, aux États-Unis ou encore au Japon: depuis plusieurs jours, des  écoles collèges lycées du monde entier sont forcés d'évacuer ou de confiner leurs élèves après des alertes à la bombe reçues par téléphone. Des canulars, à chaque fois, provenant de numéros par internet localisés à l'étranger - même si une redirection n'est pas à exclure.

Or il y a quelques jours, un groupe a revendiqué ces centaines d'appels mensongers. Par le biais d'un compte Twitter aujourd'hui suspendu, cette "Evacuation Squad" (pour "brigade d'évacuation") proposait de lancer ces menaces pour le compte de n'importe qui. "Vous voulez sauter les cours aujourd'hui? Distraire la police d'un crime que vous allez commettre? envoyez-nous un email" clame l'un des messages, assorti d'une adresse mail russe.

5 à 50 dollars l'alerte à la bombe

Le compte Twitter, dont la photo de profil est celle de Vladimir Poutine, explique que l'"Evacuation Squad" est composée de six personnes vivant dans le monde entier. Dans une interview par mail à Mashable, un certain Viktor Olyavich assurant être leur porte-parole revendique les alertes à la bombe dans les lycées. "On lance ces menaces parce que nous trouvons ça drôle", justifie-t-il simplement.

Le groupe a même posté un message sur un site internet, proposant de passer des appels d'alerte à des écoles, des entreprises ou encore lors d'événements sportifs importants, pour l'équivalent de 5 à 50 dollars en Bitcoin. Cette offre débute en mars (le message donnant par erreur la date limite de mars 2015), avant cela, les commandes d'alertes seront gratuites.

D'autres alertes prévues

Viktor Olyavich annonce également que ces menaces vont se multiplier dans les jours à venir. "Nous nous préparons en ce moment-même à appeler des écoles dans toute l'Europe, explique-t-il à Mashable. Nous ne nous inquiétons pas des conséquences parce que nous appelons de Russie et d'Iran. Nous pouvons passer autant d'appels à la fois grâce à un compte VoIP (technologie permettant d'appeler par internet) avec d'importants crédits d'appel."

"Nous faisons cela pour plusieurs raisons: nous haïssons le gouvernement américain, nous haïssons l'autorité, et nous ADORONS causer du grabuge", clamait le compte Twitter aujourd'hui supprimé. Les lycées parisiens, qui réclament plus de sécurité, peuvent donc s'attendre à de nouvelles menaces.

 

Retrouvez-nous sur Facebook

brigade d'évacuation Evacuation Squad Mashable alertes à la bombe Viktor Olyavich collèges écoles lycées   parisiens

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau