Elle réussit à cacher la mort de sa mère pour percevoir sa retraite

Police

Une retraitée marseillaise de 76 ans est soupçonnée d'avoir caché le décès de sa mère pendant 23 ans pour continuer à toucher sa pension de retraite.

Depuis 1993, une retraitée marseillaise dupe la Caisse de retraite en ne déclarant pas le décès de sa mère et continue à percevoir sa pension. Elle aurait ainsi empoché 162 000 euros, raconte La Provence.

En voyage au Monténégro à 101 ans

Pendant 23 ans, cette femme aurait touché 613 euros par mois, versés par la Caisse d'assurance de retraite et de la santé au travail (Carsat), jusqu'à ce que la police découvre le pot aux roses en 2015.

C'est un prétendu voyage qui a mis les enquêteurs de la Carsat sur la piste de cette incroyable arnaque. Pour justifier l'absence de la défunte lors d'un contrôle, sa fille leur a en effet assuré que sa mère, née en 1914, se trouvait actuellement en vacances au Monténégro, "son pays d'origine". Une version quelque peu difficile à croire pour une femme âgée de 101 ans. Les enquêteurs tiquent d'autant plus que la prétendue centenaire ne reçoit pas de soins et n'est pas non plus sous traitements particuliers. Elle semble se porter comme un charme.

Falsification d'un acte de décès

Voyant les ennuis se rapprocher, la retraitée tente le tout pour le tout et falsifie l'acte de décès de son beau-frère, décédé en janvier 2016, en y apposant le nom de sa mère. La supercherie ne passe pas et les enquêteurs avertissent la police.

La retraitée a été placée en garde à vue mardi dernier par la brigade de lutte contre les fraudes et aurait partiellement reconnu les faits. Elle fait l'objet d'une citation en direct au tribunal correctionnel pour dissimulation de décès, faux et usage de faux.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Bm power