Jacqueline Sauvage graciée par François Hollande

Jacqueline sauvage liberer

L'Élysée a annoncé dimanche que le président François Hollande accorde une "remise gracieuse" de peine à Jacqueline Sauvage.

La mobilisation pour demander la grâce de Jacqueline Sauvage a payé. Quelques jours après avoir reçu les filles de celle qui a été condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari violent, le président a accordé une remise gracieuse de peine à leur mère dimanche soir et demandé sa libération immédiate.

Jacqueline Sauvage était en théorie libérable sous conditions à partir de la moitié de sa peine, soit septembre 2017.François Hollande a accordé à Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre en septembre 2012 de son mari violent, une "remise gracieuse de sa peine d'emprisonnement" qui lui "permet de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle", a annoncé l'Elysée dimanche dans un communiqué. Ce sera alors à l'autorité judiciaire de statuer. Cette démarche devrait prendre encore plusieurs semaines, précise-t-on de source proche du chef de l'Etat.

"Une situation humaine exceptionnelle"

"Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille", a déclaré la présidence, précisant que la remise de peine "de 2 ans et 4 mois" portait aussi sur "l'ensemble de la période de sûreté qu'il lui reste à accomplir".

Sur Europe 1, Fabienne, une des trois filles de Jacqueline Sauvage, n'a pu cacher sa surprise :

"On ne s'attendait pas à ça. J'ai un peu de mal à réaliser. Faut que j'arrive à avoir mes sœurs au téléphone. Ça fait 35 mois qu'on vit ça, cette tragédie. Je me demande encore si c'est la réalité"

Mobilisation citoyenne et politique

La mobilisation autour de Jacqueline Sauvage n'avait pas faibli ces derniers jours. Et François Hollande avait reçu vendredi ses trois filles. Une pétition en ligne en sa faveur a recueilli plus de 380.000 signatures et des personnalités des mondes artistique et politique, dont plusieurs dizaines de parlementaires, ont également plaidé en ce sens.

"Une victoire pour toutes les femmes maltraitées"

Pour Nathalie Tomasini, une avocate de Jacqueline Sauvage, interrogée sur LCI, c'est une victoire pour sa cliente mais c'est aussi "une victoire pour ses filles qui ont été entendues". Janine Bonnaguinta, une autre avocate de Jacqueline Sauvage, "c'est un moment historique, une libération au sens propre comme au sens juridique". Au-delà de cette affaire, Nathalie Tomasini y voit "une victoire pour toutes les femmes", "c'est un signe pour toutes les femmes qui sont maltraitées".

La grâce présidentielle, un acte rare pour Hollande

Le locataire de l'Elysée n'a jamais utilisé la grâce totale que lui permet son statut. La seule fois où il a exercé ce pouvoir, le chef de l'Etat a seulement permis la libération conditionnelle d'un condamné sans pour autant effacer sa peine. Il s'agissait du plus ancien détenu de France, Philippe El Shennawy, libéré en janvier 2014. Pendant la campagne de 2012, François Hollande avait pris ses distances avec le principe même de la grâce présidentielle, estimant qu'il rappelait "quand même une autre conception du pouvoir".

2016 Philippe El Shennawy Jacqueline Sauvage peine remise gracieuse accorde

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Bm power