La France réclamerait la somme de 1,6 milliard d'euros à Google

Google impot

L'administration fiscale française réclamerait en effet 1,6 milliard d'euros à Google, Cette somme colossale représenterait près d'un an de chiffre d'affaires du groupe en France

 

L'addition est très salée pour Google. L'administration fiscale française réclamerait en effet 1,6 milliard d'euros à Google, selon Reuters qui le tient de source proche du ministère français des Finances. "En ce qui concerne notre pays, il y a un redressement de 1,6 milliard qui est infligé à cette entreprise", a déclaré cette source en indiquant que la société américaine, désormais filiale du groupe Alphabet, avait elle-même rendu ce montant public.

Cette somme faramineuse représenterait près d'un an de chiffre d'affaires de la filiale française de Google. Car même si le site n'a déclaré "que" 225 millions d'euros de chiffre d'affaires dans l'Hexagone en 2014, les revenus publicitaires du groupe seraient bien plus importants. Ainsi en 2012, le site aurait réalisé 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires en France selon l'agenceVRDCI, soit près de 7 fois plus que la somme officiellement déclarée cette année-là (193 millions d'euros). Mais Google, par de nombreux montagesdétaillés ici, contournerait le fisc français depuis de nombreuses années.

10 fois plus que la somme réclamée par la Grande-Bretagne

Interrogé par Reuters, le groupe américain s'est refusé à tout commentaire sur ces déclarations. "Google se conforme aux législations fiscales de tous les pays dans lesquels l'entreprise opère", a seulement indiqué un porte-parole. Des médias avaient évoqué il y a deux ans une notification de redressement adressée à Google par le fisc français pour un montant d'un milliard d'euros. S'ajouteraient aujourd'hui à cette somme des pénalités de retard et une amende.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a déclaré au début du mois que les sommes réclamées par le fisc français à Google étaient "bien supérieures" à celles de l'accord conclu fin janvier par le moteur de recherche avec l'administration britannique, qui portait sur le paiement de 130 millions de livres (165 millions d'euros) d'arriérés, couvrant les dix dernières années, soit près de 10 fois moins que la somme réclamée par la France. "Le fisc français ne négocie pas le montant des impôts, il est dans une discussion sur les règles applicables" aux sociétés avec Google, avait-il ajouté.

actualité info société américaine Google france redressement internet géant américain fisc français chiffre d'affaires

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau