Le Royaume-Uni choisit la sortie de l'Union Européenne

 887778 joie des partisans du brexit leave

Le camp du Leave, en faveur de quitter l’Union européenne, a remporté le référendum. Les Britanniques ont voté à 51,9% des voix pour sortir de l’Union européenne, contre 48,1% pour rester .

le Royaume-Uni redevient juste une île. 

Cette décision historique a stupéfié. D’autant que dans les premières heures qui ont suivi la fermeture des bureaux de vote, à 22 heures, les premières tendances semblaient donner une avance au Remain. Même Nigel Farage, chef du parti europhobe du UKIP, qui a passé sa vie à rêver à ce moment, avait concédé à mi-mot la défaite de son camp ! Vendredi à l’aube, hilare, il hurlait dans les micros tendus : «C’est une victoire pour les vrais gens, pour les gens ordinaires, pour les gens convenables !»

Peu après minuit et l’annonce des premiers résultats, l’écart entre les deux camps a semblé extrêmement serré, avec peu à peu un constat : dans toutes les régions où le vote pour le Leave était attendu comme élevé, le résultat final a dépassé toutes les prévisions. C’est le cas dans le Nord-Est de l’Angleterre, dans les Midlands (centre), d’anciens bastions du Labour, terres souvent défavorisées économiquement. Le pays de Galles a également voté pour quitter l’UE.

Un séisme à venir au coeur du Labour

Ces résultats, dans des régions longtemps traditionnellement travaillistes, vont provoquer un autre séisme, au cœur du Labour, qui a soutenu le Remain, mais avec un leader, Jeremy Corbyn, engagé très tièdement dans la campagne. Le Labour a, clairement, perdu son attrait auprès de masses entières de la population et notamment de la classe ouvrière.

Et, dans les régions qui penchaient pour le Remain, au contraire, le résultat n’a pas été à la hauteur des espérances de ceux qui souhaitaient rester membres de l’Unon européenne. A Londres, prédite pour voter très largement en faveur de rester au sein de l’UE, les Remain ont obtenu 59,9% des voix. Les grandes banlieues, notamment dans l’Est, plus défavorisées, ont voté en faveur du Leave.

L’Ecosse a également voté massivement en faveur du Remain, aucune des 32 circonscriptions n’a voté en faveur du Leave. Le pays apparaît désormais totalement déchiré, avec des divisions très claires.

La décision du Royaume-Uni provoque le vertige tant les implications sont énormes et inconnues à la fois. Sur les marchés, la livre sterling a d’ores et déjà plongé à son plus bas niveau depuis trente ans. Les marchés européens devraient ouvrir en très forte baisse.

Un Royaume plus très uni

«Le Royaume-Uni a pris une décision, David Cameron avait dit qu’il invoquerait immédiatement en cas de victoire du Leave l’article 50 du traité de l’Union européenne (qui enclenche le processus de départ de l’UE, ndlr), ce serait l’attitude honorable», a-t-il ajouté. Le processus de sortie devrait néanmoins prendre jusqu'à deux ans.

Le Royaume-Uni n’est désormais plus uni du tout, ni à l’Union européenne, ni même en son cœur. L’écrivain J.K. Rowling, auteur des Harry Potter, l’a simplement résumé : «L’Ecosse va désormais demander l’indépendance. L’héritage de David Cameron sera d’avoir brisé deux unions. Rien de tout cela n’était nécessaire»

france espagne royaume uni Italie référendum Britanniques l’Union européenne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau