Maltraitance ; l'ado retrouvée dans le coma chez ses parents est morte

Urgence

L'adolescente de 17 ans avait été découverte le 22 avril dernier au domicile familial dans un état "inqualifiable", au milieu d'excréments. 

La scène a été qualifiée d'"indescriptible" par les autorités. Une adolescente qui avait été découverte à la fin du mois dernier dans le coma, enfermée dans sa chambre, au milieu d'excréments et dans un état d'extrême maigreur, est décédée vendredi, indique le parquet d'Argentan, dans l'Orne. "Elle est décédée ce matin (vendredi matin, Ndlr) à l'hôpital", a indiqué le procureur de la République Hugues de Phily.

Le 22 avril dernier, la mère de la jeune fille de 17 ans avait alerté les secours alors qu'elle "voyait sa fille dans un état critique". La police et les pompiers avaient été confronté à "une scène indescriptible, inqualifiable" au domicile familial de Flers. L'adolescente, extrêmement maigre, se trouvait dans le coma, le corps recouvert d'excréments, avec par endroits des blessures infectées avec des larves. Seuls ses membres inférieurs étaient emmaillotés dans plusieurs couches de vêtements.

"Tous ceux qui l'ont vue ont été marqués", confiait le procureur d'Argentan.
 

Pas de problèmes psychiatriques "apparents"

Dans sa chambre, le décor était tout autant désastreux: le sol de la chambre, d'où se dégageait une odeur nauséabonde", était jonché également d'excréments et de détritus. Dans la pièce voisine, les parents de la jeune fille vivaient eux dans des conditions normales. La mère a indiqué qu'elle "allait de temps à autre" déposer de la nourriture à sa fille, selon le parquet.

Alors que l'enquête débute seulement, rien ne permet d'expliquer ces faits de maltraitance. Le père âgé de 48 ans et la mère de 45 ans "ne sont pas capables d'expliquer de manière cohérente comment ils ont pu laisser l'état de leur fille se dégrader sans intervenir", indiquait le parquet en avril. Tous deux, sans problèmes psychiatriques apparents, ont néanmoins un "comportement énigmatique" selon Hugues de Phily. 

Une autopsie du corps de l'adolescente doit être réalisée dans les prochains jours. La qualification de la mise en examen des parents pour "non-assistance à personne en danger" pourrait évoluer. Pour le moment, ils pourraient être jugés par le tribunal correctionnel d'Argentan et risquent une peine maximum de cinq ans de prison.

incroyable bizarre parent enfant coma maltraitance Orne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Sarah
  • 1. Sarah | 09/05/2016
c'est degueulasse de laisser mourrir sa fille et de ne pas etre incarcére moi par contre ma mere a ete incarcere alors quel es innocente justice de merde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau