Retraites: Macron évoque une "réforme indispensable"

Reforme des retraites

Le chef de l'État a répondu qu'il s'agissait d'une "réforme indispensable à son pays".

C'est la première sortie du président de la République depuis le début du mouvement contre la réforme des retraites, jeudi dernier. Lors d'une conférence de presse à la fin du sommet sur le processus de paix en Ukraine, Emmanuel Macron a réagi au mouvement social qui secoue le pays, évoquant une réforme "indispensable".

"Je n'ai pas senti une grande inquiétude"

La question a été posée à la fin d'une réunion au "format Normandie" sur l'Ukraine, qui réunissait à l'Elysée lundi le président français, avec son homologue russe Vladimir Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en fin de journée lundi à l'Élysée. BFMTV a interrogé le chef d'État afin de savoir si la grève contre la réforme des retraites inquiétait les visiteurs étrangers:

"J'ai pleinement rassuré Vladimir Poutine en lui disant que les manifestations à Paris ne concernaient absolument pas la réforme des retraites menée en Russie", a répondu ironiquement Emmanuel Macron.

Et d'ajouter:

"Chacun autour de la table sait ce qu'est une réforme indispensable à son pays et ce qu'elle implique d'être menée. Ça relève de l'action du gouvernement et des annonces qui seront faites demain (mercredi, ndlr). Je n'ai pas senti une grande inquiétude, je vous rassure."

Afficher une "totale sérénité"

D'après notre éditorialiste Christophe Barbier, l'ironie utilisée par Emmanuel Macron lui sert à afficher une "totale sérénité" face à la grogne sociale. Mais le sourire du chef de l'État est aussi une pique lancée contre son homologue russe, concernant des propos sur les manifestations des gilets jaunes tenus en août dernier.

En visite en France en amont du G7 à Biarritz, en août dernier, Vladimir Poutine avait été questionné sur les manifestations et arrestations d'opposants politiques en Russie. il avait alors rétorqué qu'il existait aussi une répression policière en France, à l'encontre du mouvement des gilets jaunes:

"On connaît tous les événements concernant ce qu’on appelle les 'gilets jaunes', pendant lesquels, selon nos calculs, onze personnes sont mortes, 2500 personnes ont été blessées, y compris 2000 policiers", avait-il lancé.

Le gouvernement est dans la dernière ligne droite dans le dossier sur la réforme des retraites. Emmanuel Macron et Édouard Philippe, qui ont déjà consulté tout le week-end, doivent recevoir les ministres les plus concernés ainsi que les dirigeants de la majorité à un dîner de "calage" dans la soirée ce mardi. Avant l'annonce officielle du plan mercredi par le Premier ministre. 

mouvement gouvernement manifestations gréve

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire