Scandale : La petite tombe rose de Léa

La petite tombe rose de lea

Après des dégradations,c’est à présent la mairie qui s’en prend au monument rose ou repose Léa, trois ans.

Repos pour Léa

Léa, née le 1er juin 2012, était une grande prématurée. Alors que les médecins la disaient condamnée, la fillette, opérée pendant huit heures à cœur ouvert, au terme d’un véritable parcours du combattant pour ses parents, a survécu. Lea a été opéré une dernière fois le 22 juin 2015 à l’hôpital Necker, son hospitalisation a durée plus de 2 mois et son petit cœur a lâché alors que la sortie était proche. Elle est décédée le 26 août 2015 après 3 ans de combat…

Sa famille, voulant rendre hommage au courage de la fillette, et à sa joie de vivre malgré la maladie, s’est tournée vers Funeral Concept pour concevoir un monument différent, à la foi doux et joyeux, un peu naïf et insouciant, à l’image de l’enfance dont Léa a été privée.

L’on se dit que le calvaire de la petite fille est terminé, mais, manifestement, certains ne l’entendent pas de cette oreille.

Qui en veut à Léa ?

Posé en décembre dernier, le monument n’est pas resté longtemps le lieu de recueillement et d’apaisement qu’il avait vocation à être.

Il y a deux semaines, en effet, la petite tombe rose a été dégradée. Par qui, pourquoi, le mystère reste entier : on a du mal à croire qu’un être humain puisse s’en prendre à la tombe d’une enfant, et pourtant. L’expert en assurance passera lundi prochain, et Funeral Concept remettra le monument d’aplomb dès qu’ils auront reçu le feu vert.

Tombe de lea

 

Mais la société vendéenne a été consternée de recevoir, ce matin, un appel de madame le Maire du Muy, Lilianne Boyer. L’élue se faisait l’écho d’administrés, choqués par la couleur vive de la petite sépulture. L’édile a assuré à Funéral Concept ne pas être au courant des dégradations survenues sur la tombe.

Nombreuses questions

Qui peut en vouloir ainsi à la famille de Léa ? Qui ose dégrader la sépulture d’une enfant ? Et surtout, que vient faire la mairie dans cette affaire, quatre mois après que la tombe ait été mise en place, sans réactions jusqu’alors ?

Le rôle de Madame Le Maire est d’assurer la police du cimetière, pour tous ses concitoyens, même ceux qui, à l’instar de la mère de Léa, se sont présentés sur une liste opposée à la sienne aux dernières élections municipales.

Certainement, Madame Le Maire rappellera aux quelques citoyens offusqués et anonymes le respect dû aux lieux de sépulture, le code Napoléon, la liberté des obsèques et des cimetières, la couleur d’une tombe ne pouvant raisonnablement pas être assimilée à un trouble à l’ordre public, et supervisera elle-même l’enquête vigoureuse destinée à livrer les profanateurs à la justice.

Une affaire, en tout cas,que nous ne manquerons pas de suivre de très près.

 

 

Lilianne Boyer Maire du Muy maladie sépulture d’une enfant hommage hôpital Necker dégradations sépulture petite

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

Marjorie
Je suis de tous coeur avec Jessica sa famille et la princesse Léa, je trouve sa honteux. Une mairésse ne dois pas ce comporté comme ce ci. Honte à elle. Laisser Léa tranquille, on vous aime. La maman de Madisson
Marjorie
Je suis de tous coeur avec Jessica sa famille et la princesse Léa, je trouve sa honteux. Une mairésse ne dois pas ce comporté comme ce ci. Honte à elle. Laisser Léa tranquille, on vous aime
Christie
  • 3. Christie | 15/03/2016
C'est scandaleux !!! Honte à cette Mairie... Ils pensent pas que les parents sont déjà effondré par ce qu'ils leurs arrivent !!! Pauvre CON !!! Ils ont le droit moi je dit !!! Et merde même mort il te faut l'autorisation pour avoir une jolie tombe non mais hooooo

Ajouter un commentaire