Une maman d'un enfant handicapé privée d'allocations se suicide

Emilie loridan

Au bout du rouleau, fatiguée de se battre face à une administration sourde à ses appels, Emilie Loridan, 31 ans, a décidé de mettre fin à ses jours ce dimanche. Elle a évoqué de graves problèmes financiers qui continuaient de s’accumuler depuis qu’il a été décidé de lui couper ses allocations dont celle pour sa petite fille trisomique âgée de 6 ans

 

Elle se disait "fatiguée", "à bout". Emilie Loridan, une maman de deux enfants, dont l'un handicapé, a mis fin à ses jours dimanche dernier. La jeune femme, qui avait lancé plusieurs appels à l'aide et frappé à la porte de tous les services, ne s'en sortait plus financièrement. Dernièrement, elle avait perdu une allocation pour sa fille trisomique.

En mai dernier, dans les colonnes de La Voix du Nord, Emilie Loridan avait lancé un appel désespéré pour tenter de débloquer sa situation. Maman de Nolan, 8 ans, et Lylou, 6 ans, elle ne travaillait plus depuis la naissance de sa fille souffrant de trisomie. N'étant "disponible que de 9 heures à 16 heures", la jeune femme, dont la fille est scolarisée en Belgique, ne touchait plus que le RSA.

Perte de revenus

A ce contexte difficile, en mai dernier, la Caisse d'allocations familiales lui annonce qu'elle ne pourra plus lui verser l'allocation pour sa petite fille trisomique. Le père des deux enfants vivant et travaillant en Belgique, c'est à la Belgique de payer. Depuis deux mois, elle percevait donc 398 euros - sensiblement la même somme qu'en France - mais cette aide, ne venant plus de la CAF, était désormais considérée comme un revenu.

Emilie Loridan perd alors le RSA. Ses revenus passent alors de 1.125 euros à 690. "Je ne m’en sors plus du tout", confiait-elle au quotidien local en mai dernier. "En plus, ils me demandent de rembourser ce que j’ai perçu au RSA depuis deux ans. C’est dingue". Expliquant son cas à la CAF, la mère de famille obtient pour seule réponse un encouragement à demander une pension alimentaire au père des enfants. 

Aide de la ville

La jeune femme se tourne alors vers la ville. La mairie l'aide à chaque fois pour obtenir un logement adapté à sa situation familiale. Elle se rend au centre communal d'action sociale d'Armentières, où elle réside à l'époque avec ses deux enfants. Inscrite à l'épicerie solidaire, elle est suivie par un travailleur social. Elle prend également contact avec le Défenseur des droits.

Ces derniers temps, Cette maman désespérée ne répondait plus à son travailleur social, ni aux services sociaux. "Ce qui est arrivé est dramatique", concède la directrice générale des services adjointe d'Armentières. Sa famille a remercié ceux qui avaient tenté d'aider la jeune femme. Emilie Loridan sera inhumée samedi à Armentières. 

drame administration RSA suicide fatiguée problèmes financiers allocations fille trisomique Comines

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Roche
  • 1. Roche | 20/07/2016
Bonjour je suis dans le même cas je handicapé je ne peux plus travailler en milieu ordinaire la sécu m'a coupé ma pension d'invalidité et la caf mon AAH je cumule les dettes et ces administrations font les sourds d'oreille ma fille de 17ans a besoin de faire des études et le suicide me traverse de plus en plus l'esprit par contre j'ai travaillé à la caf et ils offrent des budgets considérables chez conforma à des réfugiés ???!!!! Cherchez le problème mais en qualité de malade mon état c'est aggravé n'ayant plus rien pour vivre ni apl ni rentré scolaire parfois je rêve que je leur mets une bombe le pire c'est quand c'est agents derrière leur bureau vous répond débrouillez vous facile quand on peut plus travailler bande de bon à rien
ERALFER
  • 2. ERALFER | 11/07/2016
AU YVELINES UNE PERSONNE S EST IMMOLER PAR LE FEU STOP QU ON ARRETE DE STYGMATISER CES PAUVRES PERSONNES REJETER PAR LA SOCIETE OUR AVOIR CE AIDE UNE ENQUETE TRES STRIC EST FAITE ATTENTION AUX AMALGAMES

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau