Ils gardaient leur fille prisonnière dans une cage

leur fille, prisonnière, dans une cage, insolite, fillette, interroger, ses parents, soupçonnés, abuser, accusés, presque tuer, victime, affamée, escarres, extrême insalubrité, corps enterré, sous la maison, recouvert d’excréments,

Un groupe de policiers ne s’attendait pas à découvrir une fillette emprisonnée dans une cage après avoir interrogé ses parents, eux qui étaient justement soupçonnés d’abuser de leur enfant.
 

Shannon et Brian Gore ont été accusés d’avoir presque tué leur fille dans des conditions d’extrême insalubrité.

La victime, âgée entre six et sept ans, était si affamée qu’à l’arrivée des policiers, elle avait commencé à manger une partie de la peau sur son front. Son corps était marqué d’escarres et recouvert d’excréments.

Les autorités pensent qu’elle a vécu dans une cage pendant des mois. Et ce n’est pas tout. La police a aussi découvert le corps enterré d’un enfant sous la maison des mêmes parents. Ceux-ci feront face à une multitudes d’accusations dont meurtre au premier degré et tentative de meurtre sur leur fille trouvée dans une pièce obscure de leur maison mobile.

Les policiers de Virginie ont décrit la scène comme le pire cas d’abus d’enfant de l’histoire de cet état, pour vous dire à quel point la situation était monstrueuse Au moment de sa libération, la fillette n’était plus capable de marcher.

Des docteurs ont confirmé ceci : la petite n’aurait pas survécu une semaine de plus à ce traitement infernal. Brian Gore (29 ans) avoua avoir gardé l’enfant dans une cage depuis l’été dernier « pour la protéger », elle qui est atteinte de paralysie cérébrale et du syndrome de Down ou trisomie 21.

L’arrestation a pu avoir lieu par chance car la police effectuait du porte à porte concernant un vol de lingots d’or et interrogeait la population à cet effet. Des voisins ont avoué craindre pour la sécurité des enfants Gore, et un mandat de perquisition a été obtenu afin de découvrir la vérité, aussi choquante soit-elle. Dans un document obtenu auprès de la cour, il est spécifié que la victime était nourrie d’une Pop Tart le matin et une autre le soir, parfois avec un sandwich.
 

recouvert d’excréments sous la maison corps enterré extrême insalubrité escarres affamée victime presque tuer accusés abuser soupçonnés ses parents interroger fillette insolite dans une cage prisonnière leur fille

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire