Découverte : Voyager dans l'espace et dans le temps ( André Füzfa )

Andre fuzfa

Cela ressemble à de la science-fiction mais la découverte du professeur André Füzfa , chercheur, mathématicien et astrophysicien à l'Université de Namur, lance l'idée que l'Homme peut modifier l'espace-temps comme bon lui semble. Une théorie qui va plus loin que celle d'Albert Einstein en personne. 

Imaginez un trou noir, une sorte de raccourci qui vous permette de voyager dans l'espace et dans le temps. Le procédé, digne d'un film de sciences-fiction, est pris très au sérieux par André Füzfa, qui estime que c'est possible. Du moins en théorie. En pratique, il dit qu'il faut des moyens colossaux pour mener à bien cette expérience.

"Le voyage par des "raccourcis" de l'espace-temps est une possibilité offerte par la relativité générale. Mais à ce stade, on n'a que des solutions mathématiques, sans aucune indication tangible que l'on puisse les réaliser un jour en pratique", explique-t-il.

 

ADVERTENTIE


L'idée de ses travaux est de voir comment générer de la gravitation à volonté avec les technologies actuelles. "Les champs magnétiques (ou électriques) sont les seuls candidats appropriés, puisqu'on les maîtrise en les faisant apparaître ou disparaître à volonté (ou presque). Ça révolutionne notre façon d'étudier la gravitation ! Et ce sera aussi un moyen de l'utiliser pour notre technologie! Imaginez notamment une façon de communiquer d'un bout à l'autre du globe sans devoir passer par des relais satellites ou terrestres... ! Ça serait une révolution autorisée par la génération d'ondes gravitationnelles à l'aide d'intenses courants électriques alternatifs."
 

Créer des champs gravitationnels à volonté

Dans un article publié dans la revue scientifique 'Physical Review D', André Füzfa propose de produire et détecter des champs gravitationnels à volonté à partir de champs magnétiques, de les contrôler pour les étudier ou encore de les manipuler pour produire de nouvelles technologies, indique vendredi l'Université de Namur, où le professeur enseigne les mathématiques. La gravitation serait dès lors contrôlée par l'homme, ce qui "pourrait bien révolutionner la physique et bousculer la théorie de la relativité générale d'Einstein".

Les scientifiques étudient actuellement les champs gravitationnels de manière passive, en observant et en tentant de comprendre les champs gravitationnels existants et produits par des masses d'inertie importantes, telles que les étoiles ou la Terre, sans pouvoir les manipuler comme on le fait avec des champs magnétiques, explique l'Université de Namur.

Le professeur Füzfa ambitionne, lui, de créer à volonté des champs gravitationnels à partir de champs magnétiques parfaitement maîtrisés et observer comment ces champs magnétiques peuvent courber l'espace-temps. Démonstration mathématique à l'appui, il propose ainsi un dispositif qui permettrait de créer des champs gravitationnels faibles, mais détectables, à partir de deux électroaimants supraconducteurs de quelques mètres de diamètre.

Nécessitant des moyens importants, cette expérience, si elle était réalisée, permettrait de tester la théorie de la relativité générale d'Einstein. En cas de succès, elle constituerait une étape majeure dans le domaine de la physique: la capacité de produire, de détecter et, ultimement, de contrôler les champs gravitationnels. L'Homme pourrait alors reproduire l'interaction gravitationnelle, à l'instar des trois autres interactions fondamentales (interactions électromagnétiques et nucléaires forte et faible).

 

terrestre satellite trou noir voyage dans le temps relativité electrique magnétique alternatifs ondes gravitationnelle Physical Review D scientifique astrophysicien mathématicien Sciences André Füzfa sciences-fiction université professeur gravitation.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Bm power