100 euros d'amende pour avoir donné 70 centimes à une SDF

Sdf 2

Un homme âgé d'une trentaine d'années, a reçu une amende de 100 euros après avoir donné 70 centimes à une sans domicile fixe qui faisait la manche. 

L'homme venait de retirer de l'argent à un distributeur automatique quand il a été abordé par une femme avec un bébé dans les bras. Un agent de la police ferroviaire, témoin de la scène, est alors arrivé pour l'en dissuader sans succès. L'agent de la SNCF lui a alors dressé une amende de 100 euros.

Depuis, la SNCF a reconnu auprès de l'AFP une "maladresse" de la part de l'agent, assurant que le procès-verbal allait être annulé et le trentenaire contacté. "Ce n'est pas une maladresse, c'est une inégalité", a assuré ce vendredi sur le plateau des "Grandes Gueules", l'avocate Marie-Anne Soubré qui a tenu à rappeler ce que disait la loi dans un tel cas de figure.

"Il n’y a pas d’absurdité de la loi. En réalité la mendicité est interdite. Si l’agent avait voulu verbaliser quelqu’un, il aurait dû verbaliser la personne qui demandait de l’argent. Il a mis un PV en mettant comme motif 'toute sollicitation', ce qui ne veut strictement rien dire", a-t-elle assuré.

"Celui qui donne ne peut pas être verbalisé, il n’y a aucune justification", a ajouté Marie-Anne Soubré, évoquant "un abus complet de pouvoir". De son côté la SNCF a déploré une affaire qui était allée "beaucoup trop loin", expliquant que les usagers étaient souvent sollicités en gare de Toulouse-Matabiau: "On fait beaucoup d'annonces en gare pour demander aux passagers ne pas encourager la mendicité", précise-t-on.

gare sans domicile fixe Toulouse SNCF

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire