Un ado de 12 ans poignardé à mort par son demi-frère

Enfant de 12 ans assasine sauvian

L’adolescent âgé de 17 ans, soupçonné d’avoir tué son demi-frère de 12 ans, a été mis en examen pour assassinat par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du parquet.

Il était en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Valras depuis samedi soir. Une qualification qui souligne la préméditation du geste.

Les enquêteurs ont rapidement avancé dans la chronologie de ce drame effroyable. Samedi soir, l’enfant âgé de 17 ans, scolarisé dans le lycée Jean-Moulin à Béziers a poignardé son demi-frère, collégien à Vendres, dans le cou. Après l’avoir étouffé, il l’aurait transporté dans la rue, en caleçon, à quelques centaines de mètres de leur domicile, afin de faire croire à une agression. Ce sont des passants qui l’ont trouvé là, agonisant et ont prévenu les secours, lesquels n’ont rien pu faire.

Sur place, les gendarmes ont remonté les traces de sang jusqu’au théâtre du crime. Là, ils ont trouvé l’adolescent de 17 ans en train de nettoyer les affaires de son demi-frère dans la baignoire, ainsi que l’arme du crime.

Entendu depuis par les gendarmes, il n’aurait montré aucun remord. « Les investigations qui seront poursuivies dans le cadre de l’information s’attacheront, d’une part, à mieux cerner la personnalité du mineur, en particulier par des expertises psychiatriques et psychologiques, afin d’apprécier pleinement son degré de responsabilité pénale, et d’autre part, à déterminer le contexte, notamment familial, dans lequel ces événements dramatiques sont survenus », évoque le procureur de la République, Yvon Calvet.

La vengeance comme mobile ?

Selon le site H24, l’aîné aurait agi par vengeance. La victime se serait montrée trop bavarde devant les gendarmes et chargé son demi-frère, après des actes de délinquance pour lesquels les deux enfants avaient été auditionnés.

Tous deux étaient issus d’une fratrie recomposée de cinq enfants. Ils étaient au moment des faits avec leur grand-mère, à Sauvian, une commune de 4.756 habitants, située à une petite dizaine de kilomètres au sud-est de Béziers. Ils vivaient là depuis quelques jours et l’hospitalisation de leur mère. Selon le maire Bernard Auriol (DVD), « cette famille était en détresse sociale, mais avec des enfants scolarisés. Elle ne faisait pas parler d’elle, sauf pour quelques disputes pas très significatives ».

La grand-mère, présente samedi soir, n’aurait rien entendu

plage 12 ans crime valras Bernard Auriol Meurtre enfant enquêteurs poignarde Béziers lycée Jean-Moulin drame délinquance assassinat vendre sauvian

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire